Retour en Italie

Après la manche mouvementée de Bathurst nous voici de retour en Europe sur le circuit de Vallelunga, fief de Kunos, développeur du jeu Assetto Corsa.
Très difficile manche que celle-là car depuis le dimanche précédent je suis pris d'un rhume bien sévère, fièvre, toux, la totale. On connait de meilleur condition pour préparer une course.
Par rapport au reste du championnat ce circuit est un peu un ovni, ça tourne pas mal, c'est plutôt court, les gros moteurs seront moins avantagés et le peu d'entrainement que je peux faire se déroule plutôt correctement. Le grand droite rapide juste après le départ qui me faisait un peu peur se prend sans trop de difficultés, espérons que tout se passera bien. Les qualifications sont étonnamment bonnes, arrivant à me placer 13e sur 19 pilotes. Mon co-équipier est présent mais malheureusement sera encore pris avec de nombreux soucis de connexions et ne terminera pas la course.
Cette course sera une déception, je vous cite mon retour fait sur le forum, éloquent :
"Vallelunga est une déception, je tournais pas trop mal pendant les qualifs (13e au lieu de mon fond de peloton habituel) et j'aurai bien voulu défendre mes chances mais un rhume bien senti me casse complètement. Au départ, tout va trop vite, ça déboule d'un peu partout autour de moi et j'ai vraiment du mal à définir où je suis en piste et surtout avec qui, j'ai du mal à checker mon helicorsa, mon rétro et ce qui se passe devant. Résultat, je "touchette" pas mal de monde : Caylayron, Ekoz, et Bacalhau de mémoire, désolé les gars. D'ailleurs je crois qu'avec Super, j'ai attendu qu'il reparte puis je crois qu'il a ré-attendu ensuite pour me passer au final, que de gentlemen au kilomètre carré !
J'ai un mal fou à prendre du rythme et c'est finalement la baston avec Ekoz qui me lancera un peu. L'animal défend comme un beau diable, sa voiture est si puissante et... je n'ai aucune science du dépassement. Je le double enfin au 18e tour, pour passer aussitôt au puits en même temps que lui et ressortir devant lui. S'en suit une course en cavalier seul où je lutte pour rester concentré et éviter au maximum de me sortir sans trop de succès. Le fameux grand droite rapide me piégera 2-3 fois alors que pendant tout mon entrainement je le passais pied à fond en me faisant avoir qu'une seule fois. Bref quand ça veut pas ça veut pas.

Et coup de bol monstrueux, au moment ou je vois le message indiquant que le serveur coupe et que l'on retourne au lobby ma connexion Internet coupe brièvement et revient aussitôt, il aurait été dommage de perdre ma seule satisfaction finir devant Ekoz . Je termine la soirée, cramé après une course franchement pas terrible. Mon meilleur chrono de la soirée sera celui enregistré pour l'étape bureau vers lit pour m'y écrouler enfin...

Pour le Nurb, c'est un circuit qui m'impressionne pas mal, cette dernière étape va encore être plus compliquée que de coutume. Une fois encore un seul objectif : finir."

Une bien triste 15e place au goût amer, il y avait vraiment moyen de mieux faire sans ce foutu rhume. Et comme la dernière course du championnat sera un voyage en enfer (vert), avec les alentours de Rome je quitte ma dernière chance de faire un résultat potable sur une course du championnat.

Le traditionnel debriefing des accidents par Vitalferox


Le récit de sa course par LordPatou


Le récit de sa course par McRemic


A Vallelunga c'est parfois pas passé loin, par Smoke It

Commentaires

Articles les plus consultés