Rennes - La Rochelle, même s'il fait frais, que c'est bon le soleil... pour finir en chandelle !

Date : 24/02/2018
Départ : LFRN
Heure : 16H00
Arrivée : LFBH
Heure : 18H45
Météo : Clair, peu de vent, par contre il fait frisquet aujourd'hui, on est eb dessous de zéro.
Appareil : ASDG Super Cub 180
Type de vol : IFR
Version de X-Plane : 11.11
ATC : Oui (124th ATC)

Il est grand temps de se remettre en route, enfin une journée de beau temps pour pouvoir rallier La Rochelle avec un peu de confort. Le thermos de café est plein, le sac chargé, et j'ai fait mon stock de galettes-saucisses dans de l'aluminium pour le vol. Quelques serviettes aussi pour éviter de glisser avec le ketchup...

Mes impressions :

Un beau jour pour voler !

Les gars de la tour de Rennes ont décidé de me troller jusqu'au bout, je partirai par la grande piste ! Il est agréable d'enfin faire le tour de l'avion sous le soleil, sous le regard de prestigieux avions d'affaires parqué à coté de moi.

Des voisins classes.

Le décollage se passe tranquillement (hormis ma piste de LFRN, avec un relief que nous qualifierons de particulier, un bug de mon XP11)

Hop on quitte Rennes. 

Au-dessus de la forêt domaniale du Gâvre, je n'ai jamais encore pu bénéficier, d'un temps aussi dégagé ! Apparemment il y a une base ULM dans le coin, mais aucune voile à l'horizon. Je crois que c'est le bon moment de déballer la première galette...

Pas un ULM à l'horizon.

Le moteur a du mal à monter en température, je le garde sous surveillance rapproché. Je vais essayer de ne pas trop "taper" dedans, avec un si beau temps si serait dommage de ne pas boucler tout le vol prévu.

Les yeux rivés sur les jauges

L'embouchure de la Loire et Saint-Nazaire, m'avertissent que j'approche de LFRS - Nantes Atlantique, il va falloir faire attention au trafic dans le coin.

La Loire à l'horizon.

Maxi zoom sur l'appareil photo pour avoir le Boeing 738 au décollage puis un Embraer 175. C'est bien fun de repérer tout ce petit monde dès qu'on approche d'un aéroport fréquenté ! Je croiserai aussi un petit Cessna 150. Décidément ça ne manque par d'activité dans le coin ! Je suis comme un gamin qui ne sait plus où donner de la tête dans tout ce trafic, c'est le pied.

Boieng 738 au départ de Nantes. 

Un petit Embraer pour la route. 

Un Cessna 150 à l’atterrissage. 
Je ne me lasse pas de ce ciel bleu et le moteur tourne comme une horloge mais il a du mal à monter en température. On joue toujours avec les limites acceptables...

LFRS - Nantes Atlantique

Survolant la Tulevrière, on passe sous le contrôle du centre de Bordeaux, puis rapidement avec l'approche de La Rochelle, nous sommes officiellement dans la partie sud du pays !

On est bien avec un peu de beau temps.

La Tulevrière
C'est beaucoup plus calme à LFRI - La Roche sur Yon. Pas grave, hop deuxième galette saucisse !
A peine le temps d'effacer la trace de ketchup au coin de la bouche que La Rochelle est à l'horizon ! Il est temps de s'attaquer à l'approche. On se posera sur la piste 27, le soleil descend doucement à l'horizon, toujours peu de vent, on est bien !

LFRI - La Roche sur Yon

On est pas bien là franchement ?

Un petit tour de Fontenay le Comte va mettre l'appareil dans le sens de la marche. Sur ma droite le trafic sur l'A83 s'éclaire doucement. Il est bien temps de couper le pilote automatique pour sentir à nouveau l'avion et essayer de se poser plus proprement que d'habitude...

Fontenay le Comte

L'A83 s'éclaire doucement...

...Pendant que le soleil se couche sur le marais Poitevin.

Pas facile de se concentrer pour atterrir alors que je cherche du regard parfois à reconnaître certains coins que j'ai pu fréquenter plus jeune ! Allez ! Au boulot !

Vue de carte postale pour La Rochelle

... Encore une fois c'est pas glorieux, c'est le moins que le l'ont puisse dire... Surpris par un appareil de la Lufthansa encore à l'autre bout de la piste (j'avais pas mal de retard sur mon heure d'arrivée prévue) je mets un mauvais coup de stick au moment du toucher, sauf que la suspension de l'appareil est très très souple et ça me déséquilibre complètement pour la fin de l’atterrissage. Je tente de récupérer l'appareil qui balance de gauche à droite sans réussir à contrôler ce transfert de poids et sans avoir encore poser la roulette de queue. Je finis planté comme une chandelle au milieu de la piste après un ultime mouvement de balancier. Le pilote n'est blessé qu'à l'orgueil pour l'avion ça va être plus compliqué. En analysant le ralenti, l'avion, juste avant mon coup de stick fait aussi un bon mouvement de côté, visiblement outre mon mauvais réflexe, j'ai pris une rafale de vent de travers. Je n'y ai pas fait attention, n'étant pas perturbé par le vent de tout le vol. Bref la poisse jusqu'au bout.
Comme d'habitude sur X-Plane 11, c'est une leçon à chaque vol...

L'avion a mieux pris le choc que l'orgueil du pilote...

Commentaires

Articles les plus consultés