La Rochelle - Bergerac, il est grand temps de remonter en selle !

Date : 06/05/2018
Départ : LFBH
Heure : 14H00
Arrivée : LFBE
Heure : 15H20
Météo : Très agréable temps clair, pas de vent, excellente visibilité
Appareil : ASDG Super Cub 180
Type de vol : IFR
Version de X-Plane : 11.11
ATC : Oui (124th ATC)

Il était grand temps de repartir à l'aventure. Mon crash à l’atterrissage à La Rochelle m'avait bien refroidi mais le chemin est encore long et je n'en suis qu'au début du voyage à un moment, il faut y retourner !
Ah oui sinon, petite option luxe, j'en ai profité pour rajouter un cargo pod sous l'appareil, ainsi je mets le gros des bagages à l'intérieur et ça me permet de profiter d'un peu plus de place en cabine, c'est toujours un luxe bien agréable dans ce genre d'appareil où ma grande carcasse cherche le moindre centimètre carré disponible.

Mes impressions :
La météo est idéale pour se relancer. Après les réparations et quelques petits vols de tests j'avais oublier les bonnes habitudes et laisser branchée la batterie qui évidemment était vide. Un petit coup de recharge plus tard, les formalités d'usage accomplies, le thermos de café rempli,  il est temps de repartir.
Juste le temps de laisser un vol commercial partir, on respire un grand coup et on se lance.

Il est temps de se remettre en selle.

On va lui laisser la priorité.

C'est toujours fun de survoler des régions que l'on connait bien, je passe à proximité de Rochefort sur Mer et Saintes avec une météo qui a un avant goût d'été.
Ça tombe plutôt bien car il faut me refaire un peu la main sur le Cub. En attendant que les réparations soient faites j'avais volé un peu sur un bon vieux Cessna 172SP  pour me remettre un peu en confiance, puis j'eu la chance d'accompagner un pilote de Baron 58 pour des vols de tests suite à une mise à niveau de son appareil mais le Cub reste un appareil à part avec son petit caractère. Cela fait aussi son charme, il faut prendre le temps de l'apprivoiser.

Ça fait plaisir d'être de retour !

Finalement la radio m'annonce plutôt rapidement l'approche en vue de Bergerac, j'en suis presque déçu, l’appréhension de repartir avec le Cub fait place à un vrai plaisir de vol à son bord. Ne soyons pas trop gourmand, après l'accident à La Rochelle il est préférable de faire de courtes escales pour se remettre en confiance. De toute façon les grandes traversées seront aussi au rendez-vous si tout se passe comme prévu !
Il faut dire que par beau temps, les 180 chevaux du moteur font des miracles, je suis parfois obligé de calmer sa fougue pour ne pas aller trop vite et endommagé l'appareil ! Une vivacité qui me sera sans doute utile quand il s'agira de naviguer dans des paysages beaucoup plus accidentés.

Des conditions idéales.

Coucou la Dordogne !

A L'approche de Bergerac, petite surprise ! Il s'agira de la petite piste en herbe que je vais utiliser, pas la longue bien bétonnée à coté ! L'atterrissage se passe plutôt bien. un poil dur mais acceptable, il ne reste plus qu'à pratiquer pour que ça devienne plus fluide ! Heureusement que j'ai choisi un appareil avec des suspensions bien souples !
A noter que visiblement à l'arrivée ma réputation me précédait ! Les secours avaient été visiblement prévenus de mon arrivée.

Ma réputation me précéde.

Dans les coulisses :
Pas mal de petits choses à dire dans les coulisses : en effet j'ai essayé de me remettre un peu en jambes suite au crash en profitant des mises à jour de pack REP et compagnie, Cessna 172, Baron 58 puis enfin la sortie de la version hydravion du Super Cub (et mise à jour de toutes les versions) que j'envisageais pour des survols plus aquatiques. Vu la charge que je prends déjà dans l'appareil, le poids des flotteurs risque d'être difficile à gérer. A réfléchir pour la suite.
Sinon j'apprends aussi à utiliser un Track IR qui à rejoint tout fraîchement mon matériel de simulation. Ça change complètement la vie même si j'ai encore pas mal de réglage à affiner.

Commentaires

Articles les plus consultés